Bertrand Baguette : Champion du Monde !

30 ans que l’on attendait un successeur à Jacky Ickx pour un titre en Championnat du Monde d’Endurance.  Si ce n’est pas encore au plus haut niveau, c’est dans la catégorie des prototypes LMP2 que Bertrand Baguette a décroché ce week-end à Bahreïn les lauriers mondiaux.  Une catégorie où la concurrence était bien plus relevée qu’en LMP1.
C’est au Mans que Bertrand et ses équipiers, Martin Plowman et Ricardo Gonzalez, ont surtout fait la différence en remportant la victoire sur leur Morgan-Nissan n°35 du OAK Racing.

Grâce à la régularité des équipages (la n° 24 était pilotée par Olivier Pla, Alex Brundle et David Heinemeier Hansson), à la fiabilité des Morgan-Nissan et à une bonne organisation, Le OAK Racing réussit deux remarquables doublés au Championnat ; au classement des constructeurs et à celui des pilotes !
Pour une écurie qui ambitionne de remonter d’un cran, en LMP1, ces titres sont une sacrée source de motivation et d’encouragement.

Maxime Martin aux “24 Heures du Mans” 2013

Il y avait longtemps que la colonie de pilotes belges n’avait été aussi fournie au Mans.
La participation de Bertrand BAGUETTE ne faisait aucun doute dès que son engagement en WEC au sein du OAK Racing fut confirmé.
Le retour officiel des Dodge Viper sous-entendait également le retour de Marc GOOSSENS.
Dans la liste des engagés, le nom de Koen WAUTERS était inscrit sur l’Oreca 03-Nissan (LMP2) du Team belge Boutsen Ginion Racing.
Et depuis ce 15 mai, c’est un de nos grands talents belges, pilote officiel BMW, qui est confirmé pour le double tour d’horloge Sarthois : Maxime MARTIN !  Il pilotera l’Oreca 03-Nissan LMP2 au sein de l’équipe Thiriet by TDS Racing, en compagnie de Pierre Thiriet et Ludovic Badey.

Il n’est pas impossible que d’autres de nos compatriotes encore se voient incorporer dans l’un ou l’autre team.  Le Team Prospeed attend aussi un éventuel forfait en GT pour se voir offrir une nouvelle occasion d’être présent sur la grille des “24 Heures du Mans”

L’intérêt porté sur l’organisation par l’IMRclub d’un déplacement au Mans les 21, 22 et 23 juin, assure un réel soutien, un grand encouragement à tous ces pilotes

les pilotes Audi et Aston Martin aux “6 Heures de Spa-Francorchamps” (WEC)

Parmi les 35 voitures prévues pour former la grille des “6 Heures de Spa-Francorchamps” (3-4 mai), 3 Audi R18 e-tron quattro LMP1 et 5 Aston Martin Vantage GTE constitueront une belle attraction question matériel mais aussi côté pilotes… :

Chez Audi :
sur la n°1 : Marcel Fässler / André Lotterer / Benoît Tréluyer
sur la n°2 : Loïc Duval / Tom Kristensen / Allan McNish
sur la n°3 : Lucas di Grassi / Marc Gené / Oliver Jarvis

Chez Aston Martin :
sur la 97 (GTE Pro) : Stefan Mücke / Darren Turner / Peter Dumbreck
sur la 98 (GTE Pro) : Bruno Senna / Frédéric Makowiecki / Rob Bell
sur la 99 (GTE Pro) : Paul Dalla Lana / Pedro Lamy / Richie Stanaway
sur la 95 (GTE Am) : Christoffer Nygaard / Kristian Poulsen / Allan Simonsen
sur la 96 (GTE Am) : Jamie Campbell-Walter / Roald Goethe / Stuart Hall

Les projets de Jérôme de Thiry

Après l’expérience des “24 Heures de Spa-Francorchamps”, Jérôme Thiry poursuit son aventure en “Blancpain Endurance Series” avec le Team “Boutsen Ginion Racing”.

Pour les 2 dernières manches (Nürburgring le 23 septembre et Navarra le 14 octobre), jérôme pilotera une des 2 McLaren MP4-12C GT3.

Le Team Lapidus Racing a démontré les progrès de fiabilité de la McLaren en remportant les “24 Heures de Barcelone” le week-end dernier, une première pour cette fantastique voiture.

Pour 2013, Jérôme Thiry a déjà une option pour continuer sur la même voie avec le “Boutsen Ginion Racing”

l’équipe Marc VDS Racing brillante 4ème dans la très difficile épreuve des “24 Heures du Nürburgring”

Il n’a pas fallu longtemps pour que l’équipage de la BMW Z4 GT3 n°29 (Bas Leinders, Maxime Martin, Markus Paltala) se rende compte de la difficile tâche d’affronter “l’enfer vert” à seulement 3 pilotes.  Et pourtant, chacun a maintenu un rythme soutenu tout au long des 154 tours (de plus de 25 km !) effectués (1 tour de moins seulement que les vainqueurs !).

A quelques minutes de l’arrivée, une excellente 6ème place leur était promise derrière tout des teamps soutenus par les usines lorsque 2 incidents de course éliminaient 2 concurrents devant eux.  C’est aussi cela la course automobile !

En tout cas, grand bravo à ces 3 grands gaillards et à la compétence du team Marc VDS.

Bertrand Baguette en WEC !

Bonne surprise ce mardi 28 février en apprenant l’engagement de Bertrand Baguette chez Oak Racing pour toute la saison WEC au volant de la LMP1 OAK-pescarolo Judd n°15.  Il partagera le volant avec Guillaume Moreau et Dominik Kraihamer que l’on a vu aux côtés de Nicolas De Crem l’an dernier en LMP2.

Dans une discipline, l’Endurance, où beaucoup de pilotes Belges se sont illustrés par le passé, il était étonnant et décevant de constater que notre pays n’avait plus aucun représentant si ce n’est le Boutsen Ginion Racing et Prospeed Competition au Mans et à l’une ou l’autre occasion.

Avec Bertrand, nous avons la certitude d’avoir au moins un pilote Belge tout au long du Championnat du Monde d’Endurance et nous irons l’encourager le plus souvent possible, déjà à Sebring où tout un petit groupe de l’IMRclub sera présent le 17 mars prochain.

Indy 500 : Bertrand Baguette dans la cour des grands

En menant 11 tours lors de la course du centenaire d’Indy 500, ce qu’une voiture du Rahal Letterman Lanigan Racing n’avait plus été en mesure de faire depuis 2005, et après avoir terminé 7ème, soit le meilleur résultat de sa carrière en IndyCar, Bertrand Baguette vient peut-être de lancer définitivement sa carrière dans la discipline…

Dans la riche histoire d’Indy 500, le résultat du représentant du RACB National Team est le 2ème jamais réalisé par un pilote Belge. Il faut remonter aux temps héroîque de Théodore Pilette (5ème en 1913) pour retrouver un de nos représentants décrocher une aussi belle place à l’arrivée.  Ce qui rehausse encore plus la performance du Verviétois, c’est qu’il s’est “payé”, le scalp de pilotes de la trempe d’un Dario Franchitti, seulement 12ème !

“Nous avions une excellente stratégie et disposions d’une voiture très rapide ce dimanche” relate Bertrand. “Mener durant 11 tours la course du centenaire d’Indy 500, c’est complètement fou !  Nous savions que l’on serait un peu juste en carburant et qu’il faudrait repasser par la case stand, à moins d’un drapeau jaune salvateur…, mais il ne fut plus de sortie.  Une grande journée pour nous tous”

Patrick SIX

Une sacrée saison en perspective pour Maxime Martin

FIA GT1, FIA GT3, Blancpain Endurance Series & FFSA GT France

Au fil des ans, Maxime Martin ne cesse d’étoffer son programme sportif, essentiellement sur la scène internationale. Une tendance qui ne fera que se confirmer cette année, puisque le pilote belge disputera quatre séries d’envergure mondiale ou européenne. Qui dit mieux ? Lire plus

ALMS : Miller MotorSport Park : Marc Goossens s’est livré à une séance d’essais grandeur nature

Une course ruinée dès le premier tour après un accrochage que la formation du JaguarRSR considère comme un incident de course, Marc Goossens s’est livré à une séance d’essais grandeur nature. Lire plus

Indy 500 : Baguette 2ème rookie Castroneves devant

A l’issue du fast Friday ultime répétition avant le pole day de samedi le clan du Conquest Racing a le sourire. Très appliqué depuis ses premiers tours de roues à Indy, Bertrand Baguette n’a cessé de progresser. Mieux que de faire de la figuration le pilote belge a signé l’authentique exploit de se classer 2ème meilleur rookie du jour seulement précédé par l’ancien pilote de F1 Takuma Sato. Lire plus

← Page PrécédentePage Suivante →