Marc Goossens, “12 Heures de Sebring” - essais libres 1

Marc Goossens n’a pas cherché la performance absolue

La première journée d’essais libres préliminaires aux “12 Heures de Sebring’ fut studieuse pour Marc Goossens et ses coéquipiers. L’équipage de la Viper du SRT Motorsports numéro 91 a passé les différents types de réglages possibles en fonction des conditions changeantes ou comme Ryan Hunter-Reay et Dominik Farnbacher, ils ont pris leurs marques au volant de la belle américaine au son mélodieux du V10 qui a enchanté et enchanté encore les générations des mélomanes du sport automobile.  Pour Farnbacher et Hunter-Reay la reprise de contact avec la Viper GTS-R fut loin d’être une sinécure puisque de nombreux drapeaux rouges ont perturbé leur entraînement.

“C’était le jour et la nuit entre les conditions de piste de ce matin et ce que l’on avait connu au cours des tests privés.
La piste était beaucoup plus froide, l’adhérence y était précaire.  Le peu de gommes subsistant et un tracé à basse température sont à l’origine du peu de grip.  L’après-midi où le thermomètre a allègrement grimpé, j’ai bouclé seulement 2 tours avant que le drapeau rouge ne soit déployé.  De mon côté, aucune lecture du comportement de la voiture n’a pu être analysée. Mais selon les informations récoltées auprès de mes coéquipiers, l’adhérence n’était par terrible.  Chez les concurrents le même constat était dressé : très peu de grip.  Sauf que nous sommes un peu loin mais il n’y a pas de quoi paniquer.  Dès demain, le SRT Motorsports devrait être en mesure de nous mitonner une voiture dont les réglages seront adéquats.  Sur base des conditions totalement différentes de celles rencontrées lors des tests hivernaux, nous avons récolté un maximum de données en vue de faire évoluer la voiture en performance et fiabilité, nous préparons une course de 12 heures, pas un sprint.  On n’est pas encore en confiance à 100% avec la voiture, mais une ou deux rectifications supplémentaires nous mèneront dans la bonne direction“.

Patrick Six - Relais presse de Marc Goossens