Le cap des 100 pilotes belges au Mans est dépassé !

Selon certaines recherches, 99 pilotes belges auraient participé aux “24 Heures du Mans” depuis la création de l’épreuve en 1923.
Rares ont été les années où la Belgique n’était pas représentée sur la grille de départ.  Et même si ces dernières années la participation belge en Championnat du Monde d’Endurance (WEC) s’est faite trop discrète, il y avait toujours un compatriote engagé dans la Sarthe.
Il y a quelques jours, une participation nationale paraissait compromise malgré les efforts de Pascal Witmeur qui tentait depuis quelques semaines d’inscrire le 100ème pilote belge dans la classique mancelle.
Et puis, soudain, à quelques heures de la clôture des listes, 2 places se sont présentées dans la catégorie GTE Am.  Nous aurons donc les 100ème et 101ème  pilotes belges aux “24 Heures du Mans” 2017. Ils ont pour nom : Stéphane Lémeret, qui a déjà une longue expérience des GT ; il sera sur une Porsche 911 RSR du Team Proto Competition,  et Dries Vanthoor, le jeune frère de Laurens, qui rejoint l’écurie anglaise JMW qui engage une Ferrari 488 GTE.
L’IMRclub sera bien sûr sur place pour les encourager.  Une place sur le podium de la catégorie n’est pas à exclure…

Jeff Gordon, Grand Marschal des Finales NWES, le dimanche 9 octobre à Zolder

L’Américain Jeff Gordon, quadruple champion de la Winston Cup (catégorie reine de la NASCAR aux Etats-Unis, aujourd’hui Sprint Cup Series - 93 victoires à son actif)) sera le Grand Marshal des Finales “Nascar Whelen Euro Series” lors de l’American Festival à Zolder, le dimanche 9 octobre 2016 !
C’est assurément un événement et cette présence renforce un peu plus les liens entre les championnats européens et américains.

Les pilotes belges sont à l’honneur dans cette série.  Anthony Kumpen est en tête du classement Elite 1 et Stienes Longin de l’Elite 2

Toutes des raisons de rejoindre le circuit limbourgeois le 8 et 9 octobre !

Une Renault RS01 pour le Marc VDS Racing Team en 2016

C’est au karting d’Eupen que Marc van der Straten présentait ce 8 mars la voiture qui défendra ses couleurs dans le cadre du Renault RS01 Sport Trophy cette saison.
Trop attaché à la tradition de la famille de faire courir des engins sur quatre roues, Marc ne pouvait s’empêcher de revenir rapidement au sport automobile.
Avec ses amis espagnols de Monlau Competicion, ils ont monté un programme dans cette compétition qui mélange le même week-end des courses sprint et une semi-endurance.  Le volant sera partagé entre la valeur sûre, et fidèle pilote de l’équipe, Markus Palttala et le jeune allemand, plein de talent, Fabian Shiller.

Une vingtaine de ces bolides vont s’affronter sur 6 rendez-vous dont un Spa-Francorchamps les 23, 24 et 25 septembre en course de complément à l’European Le Mans Series.

La RS01 est un monstre de 550 chevaux typiquement conçu pour la compétition, ça risque bien d’être bien spectaculaire.  En tout cas, Marc VDS est super emballé…

Cédric Cherain et André Leyh en Championnat du Monde des Rallyes

Il était annoncé depuis un certain temps une grande nouvelle du côté du dernier vainqueur du Rallye du Condroz.  C’est maintenant officiel, Cédric Cherain et André Leyh évolueront en WRC2 cette année au volant d’une Ford Fiesta R5 D-Max Racing.  7 Rallyes mondiaux sont au programme (Portugal, Pologne, Finlande, Allemagne, France (Corse), Catalogne et Grande-Bretagne).
4 autres rallyes, en Belgique, verront évoluer la Fiesta R5, à commencer par le Rally van Haspengouw et ensuite le Spa Rally, le Rallye de Wallonie et le Rallye du Condroz.

C’est une bonne nouvelle pour le sport automobile belge et le rallye en particulier.

Marc Goossens décroche la victoire en GTD à Watkins Glen

Dès les essais libres, il semblait évident que Marc Goossens et la Viper GT3-R étaient à l’aise sur le circuit de Watkins Glen dans des conditions météo difficiles.  C’est d’ailleurs à cause de ce mauvais temps que les qualifications étaient annulées et que la grille s’établissait suivant le classement au championnat, ce qui n’avantageait pas le pilote belge et ses coéquipiers.

Affrontant avec beaucoup de détermination une course rendue difficile par des conditions de piste changeantes, tantôt le sec, tantôt la pluie au point d’arrêter un moment les bolides au drapeau rouge, les pilotes de la Viper n°93 ont réussi l’exploit de rallier l’arrivée en 1ère position. Le trio belgo-américain était tout simplement au-dessus du lot et de l’eau ce dimanche.

Cette victoire de Marc Goossens en GTD est une belle récompense.  Avant lui, Jacky Ickx et Didier Theys s’étaient aussi distingué sur cette piste historique.

“Les officiels ont pris la bonne décision d’interrompre temporairement l’épreuve.  Nous partions tous en aquaplaning dans tous les coins du circuit.  La piste était inondée et la visibilité était très mauvaise.  Les conditions pour un minimum de sécurité n’étaient plus réunies” souligne Marc.
“Quand nous roulions à un rythme de course, c’était très délicatCela ajoute de la valeur à notre prestation. Et, pour moi, qui ai développé la GTLM, la GT3-R, gagner cette grande classique américaine dans ma catégorie, procure une émotion encore plus particulière à notre succès.”

Patrick Six (relais presse de Marc Goossens)

Les essais de Watkins Glen pour Marc Goossens

Dans le cadre des “6 Heures de Watkins Glen”, Marc Goossens menait les débats dans sa catégorie sous la pluie des essais libres samedi matin.  Il ne pouvait confirmer en qualifications car celles-ci étaient annulées en raison justement de ce mauvais temps.
La grille de départ était établie sur base du classement général au championnat après les “12 Heures de Sebring”, dernière manche en date du NAEC (Patron North American Endurance Cup).  La Viper GT3-RS du ViperExchange.com/TI Automotive se retrouve ainsi en 11ème position.

“Evoluer sous la pluie comme, c’est très différent, les revêtements asphaltés ou en ciment sont très glissants” constate notre compatriote “mais il fallait sortir pour se familiariser avec les conditions.  La voiture est bien, les temps au tour sont bons.  Pour la course, nous verrons bien quel type de set-up il faudra adopter, suivant la météo.  Tout le monde s’attend à des averses ; des périodes sèches devraient succéder à des moments humides.  Nous avons une idée assez précise de la direction à suivre, du bon compromis à prendre pour les réglages pour ce type de course.”

Patrick Six (relais presse de Marc Goossens)

Marc Goossens à Watkins Glen (USA)

Le circuit de Watkins Glen, dans la banlieue de New York, fait partie des tracés catalogués “vieille école”.  Il ne correspond pas vraiment aux standards en vigueur en F1 où les pistes sont adaptées aux voitures. Ici, pas de dégagements, les pilotes composent avec les limites.

Dans ce genre d’exercice, Marc Goossens, aligné sur la Dodge Viper GT3-R du ViperExchange.com TI Automotive, excelle.
“C’est génial de revenir sur ce circuit ‘ancienne école’, riche d’histoires fabuleuses” constate Marc.
“En GT3LM, nous avons souvent été dans le coup auparavant, je ne vois pas de raison pour que la dynamique positive ne se prolonge pas en GTD pour les troupes du Riley Motorsports chargés de la préparation des Viper GT3-R. On se doit de signer une solide performance pour All Carter et Cameron Lawrence, tout deux en mesure de prétendre au titre de champion en NEC (North American Endurance Championship”.

Le pilote peut s’enorgueillir de multiples expériences vécues sur le juge de paix new-yorkais.
“J’ai vécu diverses expériences dans de multiples catégories : Daytona Prototypes, GTLM, Nascar Cup Series.  Ce circuit ne tolère aucun droit à l’erreur.  Ne pas mettre une roue en dehors de la piste est vital, et ce, pendant 6 heures !  Une conduite propre combinée à une voiture rapide, facile à conduire, cela pourrait être la recette gagnante en vue de décrocher l’un ou l’autre trophée”.

Le départ des “6 Heures de Watkins Glen” sera donné ce dimanche 28 juin à 10 heures, 16h heure belge

Patrick SIX (relais presse de Marc Goossens)

Marc Goossens aux “12 Heures de Sebring” (essais)

Sur la piste floridienne, les Viper GT3-R ont affiché la grande forme en qualification. Sur la lancée des “24 Heures de Daytona” où il a obtenu une magnifique victoire, Jeroen Bleekemolen a décroché la pole position en catégorie GTD, battant au passage le record de la catégorie. Si l’équivalent du GT3 pour les Européens est la plus petite des divisions qui garnit le plateau de la grande classique américaine, la bagarre n’en est pas pour autant moins passionnante, au contraire.  C’est ainsi qu’entre la 4ème et la 9ème place sur la grille, un dixième de seconde à peine sépare les protagonistes parmi lesquels Ben Keating, 9ème, chargé de qualifier le reptile de Marc Goossens.

“Ma première participation à Sebring remonte à 2001, au volant d’une Riley & Scott MK lll, au sein de la formation de Bob et Bill Riley” se souvient Marc. “Jim Matthews, Guy Smith et moi-même avions terminé sur le podium, seulement devancés par une Audi du Champion Racing et une Audi officielle.  Je prendrai le départ aujourd’hui avec l’ambition d’en ajouter un avec la même structure.”

Pour arriver à ses fins, le pilote belge devra gérer les divers paramètres que sont, non seulement, le revêtement bosselé mais aussi la chaleur importante, le trafic, quoique moins intense que certaines années, et aussi les drapeaux jaunes et neutralisations.  Il ne s’agira pas seulement d’être le plus rapide mais le plus régulier possible.  Et dans ce domaine, vu son expérience, on peut faire confiance à Marc.

Patrick Six (relais presse de Marc Goossens)

Marc Goossens aux “12 Heures de Sebring”

Ce samedi 21 mars, Marc Goossens épaulera, aux “63rd Annual Mobil 1 Twelve Hours of Sebring”, Ben Keating, Al Carter et Cameron Lawrence sur la Viper GT3/SR n°93.

En passe de remporter les 24 Heures de Daytona en janvier dernier, Marc Goossens voyait tous ses espoirs partir en fumée, retardé par des problèmes électriques au petit matin. Pour le pilote belge, l’heure de la revanche va peut-être sonner sous le soleil floridien.
“Malgré le contretemps enregistré aux “Rolex 24″, notre formation y a démontré sa compétitivité en étant à la pointe du combat tout au long du week-end” souligne Marc.
“Portés par la vague du succès de l’autre voiture du team en GTD et l’esprit conquérant, nous avons effectués des tests privés le mois dernier à Sebring.  Certes, les températures relevées pendant le week-end de course n’auront rien à voir avec celles enregistrées au cours de ces essais mais on est préparés mieux que jamais.  Attendez-vous à voir les deux “reptiles” briller, comme l’an dernier à l’heure de décrocher le titre en GTLM”.

Le départ de ces 12 Heures de Sebring sera donné à 15h40 (heure belge)
. Motors TV retransmet en direct du samedi 21/03, 15h30, au dimanche 22/03, 04h05 !
. Internet : www.imsa.com, www.sebringraceway.com, www.radiolemans.com

Patrick Six (relais presse de Marc Goossens)

Jean-Pierre Beltoise nous a quittés !

Jean-Pierre Beltoise, a été victime d’un accident cardio vasculaire la nuit dernière à Dakar. Il était âgé de 77 ans.
Comme la plupart des pilotes de son époque, Jean-Pierre Beltoise a touché à toutes sortes de discipline dans les sports mécaniques, à commencer par la moto avant de passer à la monoplace, aux sport-protos, au Tourisme, et même au rallycross.
Son jour de gloire, ce fut en 1972, au Grand Prix de Monaco.  Course sur une piste détrempée qu’il remporta sur BRM devant Jacky Ickx (Ferrari).

Jean-Pierre Beltoise était une figure du sport automobile international.  Souvent, il était possible de le rencontrer à “Rétromobile” Paris et de discuter avec lui en toute simplicité et passion.

A toute sa famille et ses proches, l’Int. Motor Racing Club présente ses plus sincères condoléances

Page Suivante →